• Accueil |
  • PDL145

Descriptif du PDL145


Malgré une diversité de ressources naturelles et un potentiel agricole et énergétique gigantesque, la République démocratique du Congo est l'un des cinq pays les plus pauvres de la planète. La persistance de décennies de conflits et de mégestion a fortement fragilisé le tissu socio-économique, avec 73% de la population vivant avec moins de 1,90 dollar par jour. Une situation d'extrême pauvreté qui a accentué la précarité, provoqué des migrations internes et externes et exacerbé les conflits armés.

Un enfant congolais né aujourd'hui ne peut espérer réaliser que 37 % de son potentiel, par rapport à ce qui aurait été possible s'il avait bénéficié d'une scolarité complète et de qualité, et de conditions de santé optimales.

Les principaux facteurs à l'origine de ce score médiocre sont le faible taux de survie des enfants de moins de cinq ans, le taux de retard de croissance des enfants et la piètre qualité de l'éducation.

Le programme de développement local dédié aux 145 territoires (PDL-145T) a été élaboré par le Président Félix Tshisekedi pour combattre la pauvreté et les inégalités sociales. Il est l'émanation d'un nouveau contrat social amorcé dès sa prise de fonction visant à réduire les inégalités comme la gratuité2 de l'enseignement primaire et la couverture santé universelle.

Le PDL-145T vise à réduire les inégalités spatiales, redynamiser les économies locales, et transformer les conditions et le cadre de vie des populations congolaises vivant dans les zones jusque-là mal desservies par les infrastructures et services sociaux de base. Une situation qui avait créé un clivage3 entre les provinces et les villes, ravivant un sentiment d'abandon des populations vivant dans les milieux ruraux.

C’est pour corriger ces inégalités et rompre un cycle de pauvreté qui s'est enraciné sur des décennies que le PDL-145T a été mis en oeuvre, sous financements publics, et avec l’appui des partenaires techniques et financiers. Adossé au Plan National Stratégique de Développement (PNSD) 2019-2023, au Programme d’Actions du Gouvernement (PAG) 2021-2023 et au Programme Présidentiel Accéléré de lutte contre la Pauvreté et les Inégalités (PPALCPI), le financement du programme sera réparti sur trois exercices budgétaires à hauteur de : 300 millions USD pour 2021, 700 millions USD pour 2022 et 660,1 millions USD pour 2023 pour un coût global d'un milliard six cent soixante millions cent et un mille trois cent douze dollars américains. Il sera exécuté par trois agences pour sa mise en œuvre :

  • Le PNUD
  • Le Bureau central de coordination (Bceco)
  • La Cellule d’exécution des financements en faveur des États fragiles (CFEF).

Le PDL-145T, est organisé autour de quatre composantes à savoir :

Composante 1

Améliorer l’accès des populations des territoires ruraux aux infrastructures et services socioéconomiques de base. Cette composante vise à mettre en place des infrastructures socioéconomiques de base (routes de desserte agricole, microcentrales photovoltaïques, lampadaires solaires, forages et mini réseaux, écoles, centres de santé, marchés, bâtiments administratifs des secteurs et des territoires et logements du staff dirigeant du territoire) dans le but de désenclaver les territoires et de contribuer à l’amélioration des conditions de vie et d’éducation des populations ;

Composante 2

Promouvoir le développement des économies rurales et des chaines de valeur locales. Cette composante se focalisera davantage sur l’appui au développement des activités de production et de services dans les territoires en vue de mettre en place les conditions nécessaires pour relancer les économies rurales et locales afin de les revivifier et de les redynamiser pour les inscrire sur la trajectoire de l’émergence. L’objectif final étant d’améliorer la productivité, d’augmenter le revenu des ménages ruraux et d’assurer la sécurité alimentaire ;